Le blog de la publicité mobile

Mobvalue, en tant que régie publicitaire mobile premium vous partage son approche et sa vision de la publicité mobile et tablette. Retrouvez-ici les pré-requis, tendances, innovations du marché.

Pénalité de Google sur les interstitiels mobiles : qu’en est-il vraiment ?

01/24/17 02:18 PM / par Aurélia Vlamynck

C'était en août dernier que Google avait annoncé sa ferme intention de durcir sa politique contre la publicité mobile. Ces nouvelles mesures contre l'interstitiel mobile sont récemment entrées en vigueur le 10 janvier 2017.

II est fort probable que votre campagne de pub utilise cette méthode réputée pour ses performances. Nous vous proposons une piqûre de rappel pour mieux comprendre ce que cela implique pour les annonceurs. 

Nous nous attarderons, par ailleurs, dans cet article sur la prise de parole de John Mueller, porte-parole spam de Google. 

 Google pénalise désormais les publicités mobiles interstitiels jugées trop intrusives

 

L'interstitiel sur mobile : qu'est-ce que c'est ?

Parce qu'un rappel ne fait jamais de mal, commençons par un point sur le principe de l'interstitiel :

  • Il s'agit d'un format publicitaire lié aux appareils mobiles (smartphones et tablettes).
  • C'est une publicité qui s'affiche en grand sur l'écran durant une durée définie ou non.
  • L'interstitiel peut se fermer automatiquement au bout d'un certain temps défini ou nécessiter une action de l'utilisateur pour être fermé (exemple : un clic sur une croix ou une ligne "Non merci").

 

Il y a de fortes chances que votre campagne de pub digitale s'appuie sur de l'interstitiel, au moins en partie, car cette méthode est largement réputée pour être l'une des solutions les plus efficaces et performantes pour atteindre les consommateurs et augmenter la visibilité de la marque ou entreprise.

Pour avoir de la data sur la pub mobile : Téléchargez les slides 

Google et l'interstitiel

La firme Google a fait parler d'elle en août 2016 en annonçant qu'elle allait pénaliser les sites mobiles sur lesquels apparaissent le format interstitiel. Ce n'est pas tout à fait le format interstitiel qui est visé, mais plutôt le fait que ces pubs soient affichées avant le contenu éditorial.

Lorsqu'une pub sur mobile est mal diffusée (mauvais ciblage et contexte non adapté au mobinaute), les utilisateurs ont tendance à la percevoir comme intrusive. Cette impression s'accroit davantage lorsque la publicité s'affiche avant même d'avoir eu l'occasion de voir le contenu du dit site.

Les mobinautes cliquent sur un lien pour lire un article ou regarder une vidéo, et les voilà bloqués devant une pub mobile qui ne correspond pas à leurs intérêts.

Google ne souhaite donc pas pénaliser l'interstitiel dans son ensemble, mais pénaliser le fait que la pub s'affiche avant le contenu du site, ce qui peut devenir une source de gêne et d'agacement pour l'Internaute.

New Call-to-action 

La stratégie Google vis-à-vis de l'interstitiel

Pour parvenir à ses fins, Google va tout simplement déclasser les sites qui sont concernés par les faits dénoncés. Selon la firme, c'est une question essentielle pour améliorer la recherche Internet sur mobile et rendre l'expérience utilisateur plus agréable.

Une précision importante ! - Google cible uniquement les cas où l'utilisateur arrive sur le site directement depuis une recherche Google et voit s'afficher une pub au format interstitiel avant d’accéder au contenu. Ce qu'il se passe lorsqu'un utilisateur arrive sur cette page via un autre moyen n'est pas concerné ici.

Plusieurs exemples à retenir qui se verront pénalisés par Google

Pour illustrer cette mesure, Google a fourni plusieurs cas concrets dans lesquels les sites mobiles seraient déclassés :

  • si un utilisateur clique sur un lien dans un moteur de recherche, arrive sur le site et voit immédiatement une publicité s'afficher en recouvrant le contenu principal ;
  • si l'utilisateur est obligé de fermer lui-même l'interstitiel pour enfin accéder au contenu qu'il souhaite voir ;
  • s'il s'agit d'un site qui utilise "une mise en page où la partie au-dessus de la ligne de flottaison s'affiche comme un interstitiel autonome, mais où le contenu d'origine est intégré sous la ligne de flottaison".

 

Vous l'aurez sûrement compris, de très nombreux sites mobiles utilisent l'une ou l'autre de ces méthodes. Cela explique que cette mesure fasse grand bruit.

Les cas non pénalisés

  • Si la publicité a une justification légale (exemple : utilisation des cookies), le site ne sera pas pénalisé.
  • De même, une boîte de dialogue invitant l'utilisateur à se connecter ou une bannière qui occupe une surface raisonnable et peut être aisément fermée ne sont pas concernées par ces pénalités.

 

Pas de pénalité pour les interstitiels entre les pages d'un site

Le 4 janvier dernier, John Mueller, Analyste des tendances web chez Google, a confirmé dans un tweet davantage d'informations quant à la politique de pénalités du moteur de recherche sur les instertitiels mobiles.

Ne seront pénalisés que les sites Internet qui affichent un interstitiel entre le clic sur un lien des résultats de Google et l'affichage de la landing page. Il n'y aura pas de pénalité pour les publicités qui s'affichent d'une page à une autre.

Concrètement, si un éditeur affiche des instertiels mobiles entre les pages de son site Internet, mais pas directement après le clic sur le lien de Google, il ne sera pas pénalisé.

Les points à retenir :

  • Interstitiel mobile entre la page de résultats Google et la landing page : pénalité
  • Interstitiel mobile d'une page d'un site à une autre page : pas de pénalité.

 

Une annonce qui fait écho à la fin du label "Site mobile"

Google n'en est pas à son coup d'essai en la matière, puisqu'en 2015, la firme avait déjà créé l'émoi en annonçant qu'elle retirerait dans les résultats naturels de Google Mobile le label "Site mobile" aux sites internet mobiles utilisant l'interstitiel.

Cette première mesure avait déjà fait grincer bien des dents dans les régies publicitaires mobiles !

Les enseignements à tirer

Si votre campagne de pub mobile est concernée par ces pénalités ou susceptibles de l'être, voilà l'occasion d'adapter votre stratégie pour rebondir.

Vous vous dites peut-être :

Les choses me conviennent très bien ainsi, je n'ai pas envie de modifier ma manière de procéder !

Pourtant, vous avez là l'opportunité de vous démarquer de vos concurrents en optant le plus tôt possible pour de nouvelles mesures.

De plus, si Google met en place ces pénalités, ce n'est pas tant pour vous contrarier que pour améliorer l'expérience côté utilisateurs. Cela signifie qu'en vous adaptant, vous ne ferez plus partie de ces annonceurs qui agacent les consommateurs, ce qui vous sera bénéfique en terme d'image.

 

Vous l'aurez compris, Google ne vous fera aucun cadeau si vos méthodes ne correspondent pas à ses critères. Vous pouvez bien sûr trouver cela injuste, mais vous avez tout à gagner à modifier légèrement votre stratégie. Vous obtiendrez de meilleurs résultats en suivant le courant qu'en nageant à contre-sens !

 

Les points clés à retenir :

  • Google va désormais pénaliser les sites qui affichent des pubs au format interstitiel avant le contenu.
  • Les sites mobiles concernés perdront également leur label "Site Mobile" dans les résultats naturels Google.
  • Vous avez tout intérêt à adapter votre stratégie en conséquence : meilleure image auprès des consommateurs et aucune pénalité.

 

Vous pouvez tout copier coller, ces chiffres sont à votre disposition


Articles de la même catégorie :