Le blog de la publicité mobile

Mobvalue, en tant que régie publicitaire mobile premium vous partage son approche et sa vision de la publicité mobile et tablette. Retrouvez-ici les pré-requis, tendances, innovations du marché.

Adblocking : une coalition d'acteurs de la publicité pour une publicité mobile plus éthique

05/02/17 10:30 AM / par Aurélia Vlamynck

Lutter contre l'Adblocking avec une publicité mobile plus éthique

Selon le rapport annuel PageFair, l'installation de bloqueurs de publicité a augmenté de 30 % en 2016. Formats publicitaires trop intrusifs et pubs mal ciblées auront eu raison de la patience des internautes.

Il est grand temps de réagir en proposant une publicité plus éthique, qui respecte l’utilisateur.

C'est ce que propose la Coalition for Better Ads.

Le collectif Coalition for Better Ads veut imposer des normes pour une publicité digitale plus éthique.

 Le collectif Coalition for Better Ads

Face à ce fléau des bloqueurs de publicité, des acteurs de la publicité digitale se sont réunis des deux côtés de l’Atlantique sous le collectif Coalition for better ads.

Ce collectif créé en 2016 regroupe des entreprises prestigieuses telles que Facebook, Procter & Gamble, Unilever et Google.

Keith Weed, directeur marketing chez Unilever, a déclaré :

"En tant qu'industrie, c'est notre responsabilité de trouver de meilleures façons de créer des publicités de qualité et du contenu qui engage réellement les gens. C'est dans l’intérêt de tout le monde. Une meilleure publicité entraîne une meilleure expérience pour l'utilisateur et des campagnes plus efficaces pour les marques."

Concernant le rôle à jouer par le collectif Coalition for Better Ads, il ajoute :

"Le travail du collectif d'identifier les préférences des consommateurs en ce qui concerne les formats publicitaires constituera un outil utile et informatif pour les représentants des marques, les annonceurs et les agences de pub travaillant à améliorer la qualité de la publicité pour les utilisateurs tout en apportant efficacité et rentabilité pour la marque."

Face aux adblockers qui se développent et à des utilisateurs lassés, ce collectif se donne la vocation de trouver des solutions qui satisferont à la fois les marques et les internautes.

Les adblockers en pleine expansion

Les internautes ont recours aux adblockers quand la publicité est trop intrusive ou mal ciblée.

D'après le rapport PageFair, en 2016 il y avait 615 millions d’appareils sur lesquels un adblocker est installé. Pour éviter une croissance de ce chiffre, il est essentiel d'améliorer l'expérience des utilisateurs sur tous les supports.

Pour cela, le collectif a mené une grande étude aux États-Unis et en Europe en interrogeant plus de 25 000 internautes et mobinautes.

L'objectif de l'enquête était de déterminer quels sont les formats de publicité sur mobile et desktop qui les poussent le plus à installer un bloqueur de pub.

Selon Chuck Curran, un avocat du collectif :

"Il s'agit de repérer le moment où le consommateur n'est pas juste mécontent de l'expérience publicitaire mais où il est plus disposé à utiliser des bloqueurs de publicité".

Le but du collectif : une publicité mobile plus éthique

L'action du collectif a trois objectifs :

  • créer une base de données standards (des normes) que les entreprises pourront utiliser pour améliorer l'expérience utilisateur dans leurs campagnes de pub digitales,
  • avec l'aide d'IAB Tech Lab, développer et déployer une technologie qui intègre ces standards,
  • encourager la sensibilisation à ces standards auprès des consommateurs et entreprises pour s'assurer des retours nombreux.

Téléchargez les chiffres du mobile à connaitre absolument !

L'avis de l'expert

Selon Leigh Freund, président et directeur exécutif de Network Advertising Initiative (NAI), c'est aux entreprises de prendre ce problème en charge et de le solutionner, car :

"quand les consommateurs ont une expérience négative avec de la publicité sur un site, cela impacte tout l'écosystème Internet : annonceurs, régies publicitaires mobiles ou internet, agences et publicitaires."

Les normes proposées par Coalition for Better Ads se veulent non contraignantes et pensées pour une publicité mobile plus éthique.

C'est pourquoi, après avoir identifié les formats web et mobiles les plus détestés des consommateurs, les entreprises du collectif en ont réduit l'usage et invitent les autres acteurs du secteur à en faire de même.

Les formats publicitaires déconseillées sur desktop et mobile

Les formats de publicité mobile déconseillés sont les suivants :

  • publicités Pop-up,
  • les publicités se lançant à l'ouverture de la page, avant même que le mobinaute n'ait pu accéder au contenu,
  • les pages web dont l'espace est occupé à plus de 30 % par de la pub,
  • les animations flash,
  • les publicités s'affichant sur la page et qui sont impossibles à fermer avant un temps défini,
  • les pubs plein écran apparaissant lorsque l'on fait défiler la page,
  • les bannières occupant toute la largeur de la page et qui restent visibles lorsque l'on fait défiler la page,
  • les vidéos se lançant automatiquement et qui incluent du son.

Les formats publicitaires les plus déconseillés sur desktop sont les suivants :

  • publicités Pop-up,
  • les vidéos se lançant automatiquement et qui incluent du son,
  • les publicités se lançant à l'ouverture de la page, avec un compte à rebours, avant même que l'internaute ait pu accéder au contenu,
  • les bannières occupant toute la largeur de la page et restant visibles lorsque l'on fait défiler la page.

Voilà pourquoi il est essentiel lorsque vous pensez votre stratégie de marketing mobile, d'opter pour le bon format adapté au bon mobinaute.

Repenser la publicité digitale ?

Et si la meilleure façon de lutter contre les bloqueurs de pub était des publicités digitales optimisées ?

La publicité digitale gagnerait-elle à être repensée ? Les formats publicitaires pointés du doigt par l'étude du collectif ont toutes un point commun :

Elles gâchent l'expérience de l'internaute/mobinaute. C'est la raison principale pour laquelle il installe ensuite un bloqueur de pubs.

Tendre vers une publicité plus éthique, qui offre à la fois transparence, qualité et respect pour l'utilisateur, permettrait à toutes les entreprises d'en tirer profit.

Cela permet d'offrir une expérience optimale à l'internaute et donc de stopper l'expansion des adblockers.

Si chaque acteur, grandes marques comme petites et moyennes entreprises, joue le jeu, c'est tout le secteur qui en sortira gagnant, ainsi que les consommateurs.

En effet, les consommateurs ne sont pas anti publicité de base :

Ils comprennent l’intérêt de la publicité digitale et l’aiment quand elle les respecte, leur présente des offres qui les intéresse...

Ce sont les abus et le manque de pertinence de certaines pubs qui les conduisent directement à opter pour un adblocker. Le problème n'est pas donc pas la publicité digitale en soi, mais des publicités mal ciblées et mal optimisées.

 

Le collectif Coalition for Better Ads a permis grâce à son étude d'identifier clairement les formats publicitaires les moins appréciés des internautes.

Ses recommandations, si elles sont suivies par l'ensemble des acteurs du secteur, permettront de limiter la prolifération des adblocks et d'offrir une meilleure expérience aux internautes.

Les points clés à retenir :

  • Le collectif Coalition for Better Ads est composé de groupes majeurs dans l'industrie, comme Google et Procter & Gamble.
  • Il a mené une grande étude sur plus de 25 000 internautes et mobinautes d'Europe et des États-Unis.
  • L'étude a permis d'identifier les formats publicitaires les moins appréciés sur mobile et desktop.

Vous pouvez tout copier coller, ces chiffres sont à votre disposition


Articles de la même catégorie :